Les tendances dans le stationnement

La pression automobile demeure importante à Bruxelles

D’une année à l’autre, le nombre de voitures en circulation évolue à la baisse (486.000 voitures particulières en 2016 contre 514.000 en 2015), mais la pression automobile demeure élevée. En dépit d'une légère diminution du recours à la voiture et d'une croissance de la population à Bruxelles, on compte malgré tout près d’une voiture pour 2 habitants (41 voitures pour 100 habitants pour être précis). La voiture reste utilisée dans près de la moitié des déplacements. En outre, en tant que pôle d’emploi important, la Région de Bruxelles-Capitale attire de nombreux navetteurs, dont 140.000 choisissent la voiture (38%) pour se rendre au travail.

La pression automobile demeure importante à Bruxelles

En voirie

En Région de Bruxelles-Capitale, l’offre globale de stationnement en voirie s’élève à 265.000 places, soit un emplacement pour 5 habitants. Pour les communes à forte densité de population, comme Saint-Josse, on ne compte qu’un emplacement de stationnement pour 10 habitants. Compte tenu des places disponibles, il est aujourd’hui impossible que chaque habitant puisse stationner devant son domicile. Dès lors, le gouvernement bruxellois mène une politique de zones de stationnement réglementées et d'emplacements de stationnement payants dans les quartiers commerciaux afin d'encourager la fréquence de renouvellement de l’occupation d’un emplacement de stationnement par un véhicule. L’augmentation de cette rotation permet de libérer les emplacements. Les zones de stationne... Voir le glossaire FERMER rotation des véhicules .

Hors voirie

En 2016, parking.brussels estime à 500.000 places le nombre d'emplacements de stationnement hors voirie dans la Région de Bruxelles Capitale, dont 25.000 dans les parkings publics, 1.500 dans le parkings Park & Ride, 250.000 dans les garages privés. 223.000 autres emplacements sont réservés aux bureaux, magasins, écoles et entreprises, etc.

Le stationnement des vélos

Les comptages effectués par la Région bruxelloise montrent une hausse constante de l’usage du vélo. Le nombre de cyclistes a plus que doublé en sept ans passant de quelque 9.500 en 2008 à 21.600 en 2015. En 2016, 4 à 5 % des déplacements se font à vélo à l’intérieur des Bruxelles. Mais l'infrastructure cycliste suit difficilement cette tendance à Bruxelles, ce qui engendre une saturation de certains parkings à vélos. L'objectif du gouvernement bruxellois est d'encourager le recours au vélo grâce à des équipements et une sécurisation des parkings. Une des missions spécifiques de parking.brussels consiste à développer une offre sur mesure au profit des communes et des citoyens.

265
k
En rue
500
k
Hors voirie
4
%
Usage du vélo
1
Observatoire

Observatoire du stationnement

L' Observatoire de parking.brussels rassemblant toutes les données statistiques (rassemblées, traitées et actualisées), relatives au stationnement en Région bruxelloise. Voir le glossaire FERMER Observatoire du stationnement doit développer un outil cartographique en ligne au service des communes. Il permettra la visualisation, l’échange, le téléchargement et la mise à jour de toutes les données relatives au stationnement, à l’échelle de la Région. Cette base de données permettra à l’Agence de mieux remplir ses missions spécifiques, de mieux collaborer avec les communes, d'informer les citoyens sur le stationnement à Bruxelles.

L'année 2016 a été essentiellement consacrée à l’élaboration des procédures de fonctionnement du futur Observatoire du stationnement, ainsi qu’à la mise en place de l’architecture informatique (GIS ou Geographic Information System) qui sera destinée à supporter cet outil.

Des données ont été collectées, traitées et améliorées. Une version test du visionneur cartographique a été développée, les données disponibles ont été transmises via les sites portail MobiGIS et Brussels Open DatastoreBrussels Open Datastore, libres d'accès et regroupant les données utiles des services publics bruxellois. Une telle initiative contribue de faire de Bruxelles d’entrer dans le club des « Smart Cities ».

Le stationnement est plus que jamais un défi à Bruxelles